Ensemble, évitons de tomber dans le piège assumé tendu par le gouvernement !

with Pas de commentaire

L’État ne s’en cache pas, il table sur l’ignorance du contribuable pour tomber dans le piège fiscal
tendu en offrant la possibilité à ce dernier de verser à partir de 2018 jusqu’à 1200 €
de pension complémentaire (en lieu et place des 940 € actuels).

Concrètement le plafond de 940 € sera encore utilisé pour calculer la réductions d’impôt liée aux
versements des épargnants. Toute épargne jusqu’à ce plafond donnera, comme par le passé, droit à une
réduction d’impôt de 30% du montant versé.
Là où le piège se referme c’est que ceux qui verseront plus de 940 € (jusqu’au maximum de 1200 €), se verront, quant à eux, octroyer une réduction d’impôt calculée non plus au taux de 30% mais bien au taux de 25%.

A titre d’exemple, Monsieur Jetombedanslepanneau verse 1000 € en 2018
Sa diminution d’impôt s’élèvera à 250 €. S’il s’était limité à verser l’ancien plafond de 940 €, son avantage fiscal se serait élevé à 282 €. Il a perdu au passage 32 € de déduction fiscale.

 

Que dois-je faire donc concrètement, me direz-vous ?

Je vous recommande donc de placer soit l’ancien plafond de 940 € soit au moins 1128 €, ce qui
vous permettra de profiter de manière maximale de l’application du nouveau plafond assorti de son nouveau
taux de déduction fiscale.

Les montants intermédiaires situés entre 940 € et 1128 € ne sont pas fiscalement intéressants mais ils constituent, néanmoins, une épargne plus large.

 

Comme d’habitude, je reste à votre entière disposition pour de plus amples conseils et personnaliser votre
cas de figure.

A tout bientôt!

Corine